Sécurité et protection : retour en force des garde-corps

Il est important de savoir que certains travaux extérieurs et intérieurs sont encadrés par des normes et des réglementations comme c’est le cas pour la pose d’un garde-corps ou d’un balustre. Toutes les règles à suivre au moment de poser un balustre de sécurité sont indiquées par la norme NF P 01-012 de juillet 1988, portant sur les règles de sécurité des garde-corps et des rampes d’escalier. Ces normes pour garde-corps sont par ailleurs conçues pour assurer la sécurité de tout balustre en hauteur, imposant différentes précautions visant non seulement à protéger quiconque contre les chutes accidentelles, mais aussi d’empêcher un enfant d’escalader le garde-corps ou de se faufiler à travers, en plus de protéger tout propriétaire contre d’éventuelles poursuites après un potentiel accident lié à un balustre. 

La hauteur réglementaire d’un garde-corps 

hauteur garde corpsNe pas se tromper sur la hauteur de son garde-corps à construire est essentiel pour tout propriétaire. Il est indispensable de savoir qu’une hauteur minimale de garde-corps située entre 80 cm et 1 mètre est imposée par les normes en vigueur, laquelle hauteur dépend directement de l’épaisseur du garde-corps. Ainsi, pour une épaisseur de balustre inférieure à 20 cm, la hauteur minimale requise est de 1 m ; pour une épaisseur de balustre de 25 cm, elle doit être de 97,5 cm. Une épaisseur de balustre de 30 cm nécessite quant à elle une hauteur de garde-corps de 92,5 cm alors qu’un balustre épais de 40 cm implique la pose d’un garde-corps haut de 90 cm. De même, un balustre épais de 45 cm nécessiterait une hauteur de garde-corps de 85 cm, et une épaisseur de balustre de 50 cm réclamerait un garde-corps haut de 80 cm. Ce qui revient à dire que si vous souhaitez rester dans les normes, l’idéal serait d’opter pour un balustre de 1 m de hauteur ou plus. Si toutefois vous estimez qu’une telle hauteur nuirait à l’esthétique de votre logement, l’unique alternative est de choisir la pose d’un garde-corps en béton, solide et bien épais. 

Quels types de garde-corps sont concernés ? 

Les garde-corps ne sont pas tous concernés par la réglementation excepté ceux posés en vue de protéger d’une hauteur de chute de plus de 1 mètre. S’appliquant tout aussi bien aux bâtiments à usage d’habitation qu’aux immeubles à usage de bureaux et autres lieux publics, les normes pour garde-corps concernent les garde-corps d’escalier, les balustres de balcon, les garde-corps de porte-fenêtre et aussi les garde-corps de terrasse. Si la hauteur de chute ne dépasse pas 1 mètre, il est de toute évidence possible de ne pas respecter la réglementation comme c’est le cas de l’aménagement d’un garde-corps de patio tout autour d’une terrasse située au ras du sol. Votre balustre serait à ce moment purement décoratif et non conçu à titre sécuritaire. Aménager un obstacle physique pour protéger des chutes de moins de 1 mètre est toutefois conseillé par la norme NF P 01-13 si vous estimez qu’une éventuelle chute pourrait être dangereuse. 

Informations relatives à la résistance d’un garde-corps

En marge d’une hauteur de sécurité, votre balustre doit particulièrement être résistant à la pression dépendant notamment du lieu d’implantation du garde-corps. Dans un lieu privé, par exemple une maison d’habitation, un appartement ou un jardin, les efforts sur la main courante doivent être d’au moins 60 daN/ml si dans un lieu public (immeuble de bureaux, parc…), ils doivent être d’au moins 100 daN/ml. La résistance d’un garde-corps est tributaire non seulement du modèle de balustre choisi, mais aussi de la qualité de sa pose majoritairement. C’est pourquoi il est recommandé de confier la pose de son balustre à des spécialistes de la construction, seuls à pouvoir vous garantir une résistance à la pression réglementaire. Pour une meilleure comparaison sur les différents coûts, il est préférable de demander un devis. 

Pour aller plus loin

L’effort minimal ci-dessus indiqué concerne les garde-corps d’une longueur supérieure à 3,25 mètres linéaires. La charge répartie sur la balustrade doit être d’au moins 130 daN pour les balustres de longueur inférieure.